Le ver solitaire | Le blogue de votre gastroentérologue à Montréal

versolitaire_coloscopie_Gastro_montreal

Le ver solitaire est un parasite pouvant se loger dans l’intestin humain. Aussi répugnant que cela puisse nous paraître, ce parasite peut être présent durant des années dans notre organisme sans qu’on s’en aperçoive. Dans bien des cas, il ne provoque que peu de symptômes.

 

Découvrons comment ce parasite se transmet à l’homme ainsi que les façons dont il manifeste sa présence.
 

Qu’est-ce que le ver solitaire ?

Le ver solitaire, appelé ténia, est un ver parasitaire qui peut se transmettre à l’humain. De forme plate, il a l’apparence d’un ruban et peut atteindre une longueur de plusieurs mètres. Le ténia se loge dans notre intestin grêle, où il se fixe aux parois et ingère les restes de nourriture qui passent dans l’intestin.

 

Trois différentes espèces de vers solitaires peuvent nous affecter et elles se transmettent toutes à l’homme lorsqu’il mange de la viande crue venant de l’hôte originel du ver. En effet, les œufs du ténia sont d’abord ingérés par un animal (bovin ou autre) pour ensuite éclore dans son organisme. Les larves se développent alors dans les muscles de l’animal. Lorsque ce dernier est abattu pour être mangé, les larves peuvent se transmettre à l’humain qui mange la viande contaminée. Les larves colonisent alors l’intestin de l’humain et grandissent jusqu’à devenir des ténias de plusieurs mètres.

 

Les espèces de ténias sont catégorisées en fonction de l’espèce animale qu’ils infestent avant de se transmettre à l’homme :

  • Le Ténia saginata, qui est transmis via la viande de bœuf ;
  • Le Ténia solium, qui vient de la viande de porc ;
  • Le Ténia du poisson, présent dans la chair des poissons d’eau douce.

 

Dans tous les cas, il suffit d’ingérer de la viande crue ou pas suffisamment cuite de l’espèce infestée pour que le ténia atteigne notre organisme.

 

Quels sont les symptômes de la présence d’un ténia ?

Dans bien des cas, le ténia sera présent sans occasionner de symptômes précis. Les principaux signes physiques qu’il peut causer sont attribuables à plusieurs maladies ou problèmes gastro-intestinaux, c’est pourquoi il peut être difficile de remarquer sa présence. Dans certains cas, le ténia provoquera :

  • Des crampes abdominales ;
  • Des nausées ;
  • Un changement dans l’appétit, c’est-à-dire que certaines personnes auront moins faim et d’autres plus faim qu’à l’habitude ;
  • Fatigue et perte de poids, causées par des carences en nutriments puisqu’ils sont absorbés par le parasite plutôt que par notre organisme ;

 

La principale façon de remarquer la présence d’un ténia, mis à part ces symptômes, est de déceler la présence d’anneau dans les selles ou dans les sous-vêtements. En effet, le corps du ténia est composé de plusieurs segments (anneaux) et lorsqu’il se reproduit, des anneaux contenant les œufs sont alors expulsés. Le ténia peut se reproduire par lui-même après trois mois, car il s’agit d’un parasite hermaphrodite. Les anneaux ressemblent à des pâtes alimentaires cuites et ils bougent, car ils sont vivants. Ils sont généralement décelés dans les selles ou dans les sous-vêtements.

 

Quels sont les facteurs de risque ?

Les ténias sont des affections beaucoup plus courantes dans les pays en développement, là où les règles d’hygiène sont moins strictes. Le principal facteur de risque de l’infection au ténia est d’origine alimentaire puisqu’il se transmet lorsqu’on ingère de la viande crue ou pas suffisamment cuite.

 

Ainsi, pour réduire au maximum le risque d’être infesté, il faut éviter de consommer de la viande qui n’a pas été suffisamment cuite, ou qui est complètement crue. Les steaks tartares sont donc à éviter, de même que la viande saignante.

 

Comment traite-t-on un ténia ?

Lorsque la présence d’un ténia est confirmée après que des anneaux aient été détectés, la prise d’un vermifuge sous la forme d’antibiotique suffit à tuer le ténia. Il sera ensuite expulsé naturellement.

 

Existe-t-il des complications ?

Les principaux risques de complications sous ceux associés au risque de malnutrition. En effet, en ingérant une partie des nutriments qui devraient être ingérés par notre corps, des carences apparaîtront. La personne risquera alors de perdre du poids et de manquer d’énergie pour vaquer à ses activités quotidiennes.

 

Dans de rares cas, le ténia peut atteindre le cerveau, une condition qu’on appelle cysticercose. Celle-ci se manifeste sous la forme de maux de tête violents et parfois même de troubles neurologiques comme l’épilepsie. Ce type de complication est très rare dans les pays développés comme le Canada.

 

 

Même si les vers solitaires nous répugnent, il convient de connaître cette affection pour pouvoir en déceler les symptômes et pour éviter les complications possibles. Si vous craignez d’être l’hôte de ce parasite, parlez-en à notre équipe soignante sans tarder !

 

1037, rue Saint-Denis
Bureau 201, H2X 3H9 - Montréal, QC

514.564.7458 - 1.855-643.2656
info@clinique-1037.com